Frisket de cabillaud

Ceux qui ont suivit les cours de graphisme de monsieur « Boden » à l’ESAD de Reims se souviendront peut être de ce fameux liquide ammoniaqué qui permettait de masquer certaines zones, pour en noircir d’autres…J’appréciais particulièrement cette technique, le côté jouissif de retirer la frisket une fois sèche, de retrouver la blancheur immaculée de la page et le graphisme qui apparaissait comme par magie. De réflexion en essais culinaires, j’ai transposé cette technique dans ma cuisine.

Je ne sais plus comment ces tranches de cabillauds ce sont retrouvées dans mon congélateur mais le fait est qu’elles ont fini par m’interpeler. Quitte à se détacher à tous points de vue d’un vrai poisson et de ressembler d’avantage a un aliment marketing, calibré au millimètre près, pourquoi ne pas en faire un support de communication…Car c’est bien beau de créer de beaux emballages aux couleurs de la marque, mais une fois dans l’assiette, ce serait « vraiment extra » de se souvenir qu’on déguste un délicieux poisson f****s, il s’agirait pas de l’oublier quand même !

Avec mes humbles moyens techniques, je suis parvenue a inscrire « Fish » sur ledit poisson (au cas ou l’on aurait oublié qu’un poisson c’est forcément blanc, carré, sans écaille ni arrête..) mais je vous propose aussi la version plus élaborée (mais photoshopée) ciglée de votre marque préférée…

Pavé de cabillaud, « frisket alimentaire », laquage au curcuma

Tags: , , , ,

5 Responses to “Frisket de cabillaud”

  1. myrtille

    et sinon sur le plan gustatif ca donne quoi ???

  2. Nutnie

    Pimp my Fish !
    Bravo Elise ! Sympa de redonner fierté à ce bout de poisson blafard et caoutchouteux qui nous faisait horreur quand on était petites : et plus besoin de l’affubler de mélanges douteux (panures grasse, lit de poireaux horrible, sauce aux capres visqueuse…) Du reste, j’espère quand même que tu n’as pas utilisé de liquide ammoniaqué pour le faire 😉
    Mais j’adhère vraiment au rendu graphique qui, espérons le, réconciliera les petits et les grands avec ce poisson, rappellons le riche en sel minéraux et en protéines (voyez cela, amis végétariens), et pauvre en calories (à vous Mesdames)!

  3. élise

    @ myrtille : le poisson cru est badigeonné d’une marinade à base de curcuma, d’huile d’olive, de jus de citron, sel et poivre…puis cuit au four (à la sonde)…Le curcuma est présent mais ne masque pas le goût du cabillaud, je trouve cela plutôt bon 🙂
    Qaunt à la « friket alimentaire »,je l’enlève avant se servir, elle n’apporte pas de saveur supplémentaire au poisson

  4. cecilchen

    c’est appétissant, en plus, ça fait rêver… :sarcastic:

  5. Sha

    Blog que je découvre, très intéressant! 🙂

Leave a Reply