Endives d’avril

J’ai la chance d’avoir un papa qui jardine, et quand je dis « qui jardine », il faut imaginer un champs plutôt qu’un jardin…De ce champs, il récolte une quantité astronomique de légumes dont il fait profiter ses filles toute l’année. En ce mois d’avril commençant, les dernières endives ont pointé le bout de leurs nez dans l’obscurité de la cave familiale, si bien que je me retrouve dimanche soir avec 5 kilos de ces beaux spécimens, perdus parmi les poireaux, carottes, pommes et autres céleris raves… Voyant ma mine dubitative face à cette montagne de légumes, il me lance, avant de s’en retourner dans son soissonnais natal, « oh…tu feras des endives au jambon ! »….TILT ! merci papa :o)

Intercaler les ingrédients souligne le graphisme naturel du légume et conserve son aspect d’origine


…cela permet également d’avoir un peu des trois saveurs à chaque bouché et de contenir la béchamel, qui à tendance à glisser de part et d’autre d’une endive un peu trop ventrue.


Tags: , ,

5 Responses to “Endives d’avril”

  1. Cécile

    Hummm… D’habitude j’adhère mais là… pas convaincue. Sacré boulot pour un résultat gustativo-esthétique pas forcément probant. Et peu de confiance en la béchamel qui doit quand même se sauver comme elle en a l’habitude. Enfin tout ça c’est des goûts perso: je militerais volontiers pour le banissement définitif de l »endive au jambon, cuite, molle, rose/verte et trop mélangeuse.

  2. sab

    une vrai reussite esthetique

  3. Tiuscha

    Pas d’accord avec Cécile, mais c’est un peu laborieux ce déshabillage de l’endive. J’aimle que le résultat soit proche du légume, ce côté « naturel » de l’architecture…

  4. Végébon

    Très jolie interprétation de l’endive-jambon ! Moi aussi j’aime beaucoup l’idée de recréer un peu l’endive, mais en ajoutant des goûts et des textures :).

  5. Claire

    J’adore – c’est une super idée !