Galette Gradée

En conservant les codes de la recette traditionnelle (pâte feuilletée et frangipane), cette galette revisitée propose une dégustation en gradation, à la fois visuelle et gustative.

Au fur et à mesure de la dégustation, la texture initialement crémeuse et légère devient plus dense et plus corsée, indiquant de surcroit l’imminente découverte de la fève.

Sur le dessus de la galette, 4 cercles concentriques dont le graphisme s’intensifie progressivement, rappellent les 4 types de crèmes utilisées en garniture.

La fève (re)devient comestible et prend la forme d’une amande. Traitée comme un bijou, elle se pare d’une pistache savamment taillée, sertie de chocolat. Car rien n’est trop gourmand pour le Roi !

De gauche à droite…

Crème d’amande (crème pâtissière, beurre et amandes non torréfiées)

Frangipane claire (beurre, sucre, œuf et amandes non torréfiées)

Frangipane dorée (beurre, sucre, œuf, extrait d’amande amère et amandes légèrement torréfiées)

Frangipane ambrée (beurre, sucre, œuf, extrait d’amande amère, rhum et amandes torréfiées)

Tags: , , ,

14 Responses to “Galette Gradée”

  1. JB

    Cette galette a vraiment l’air délicieuse…

  2. Stef_o_fourneaux

    j’adhère !!!!

  3. Nutnie

    De toutes façons, même avec cette galette là, cette année encore aucune chance d’avoir la fêve !

  4. Chef Damien

    Merci pour cette galette au concept toujours intéressant…J’aime bien l’idée des cercles solaires sur cette galette soleil et jour qui rallonge…
    Ton blog est un trésor pour voir la cuisine d’un autre oeil !

  5. Cecilchen

    Pas mal le concept.
    Je ne sais pas si je saurai faire la différence entre la frangipane dorée et ambrée… Par contre aucun doute, la crème d’amande : beuuurk 😀
    L’idée du bijou comestible : une tuerie ! On va se battre pour avoir la fève !!! J’ai hâte de goûter (sans crème d’amande 😀 )

  6. LouisCarnage

    Excellent, ça donne envie, trés bon tuto.

  7. bibi

    La pâtisserie c’est comme la couture.
    ….S’appliquer!!!
    Bravo

  8. Sandrine

    Magnifique… quand je repense au massacre culinaire que j’ai fait hier avec des galettes sèches et sans goût !! c’est quand que tu ouvres l’option ajouter à mon panier ??

  9. Dorian

    Tu sais normalement on essaye d’avoir une seule idée à la fois pour éviter que d’autres comme moi soient malade de jalousie ! Tu montres en tout cas avec cette galette qu’il n’est pas juste question de manger dans cette histoire mais bien de faire travailler quelques neurones et pas seulement ceux du goût !

  10. Elise

    @ Dorian: …. et c’est l’un des préceptes du design culinaire: donner du sens à la matière comestible.

  11. stephane

    Le visuel est réussi, je me pose une question sur les 4 types de crèmes utilisées en garniture n’y a t il pas une saturation des papilles? N’est il pas possible de faire les cercles autrement qu’un utilisant une autre pâte et donc des pertes au niveau des chutes?

  12. Isabelle

    Elise!!! Elise!!!! C’est le délire ! j’adore cette idée de recherche de la fève, c’est intéressant ta démarche, car une chose est sûre , c’est que tous lorsque l’on mange une galette on ne pense à la fève!C’est passionnant , cette introduction du jeu et de la réflexion dans la dégustation de la galette. Je suis emballée!
    Venir voir tes créations c’est s’agiter les neuronnes et j’adôre!

    J’ai découvert un blog vraiment passionnant lui aussi je te laisse le lien mais peut-être que tu connaîs , désolée si j’arrive après la bataille!
    Bonne année créative !

    http://fourchetteencarton.blogspot.com/2009_05_01_archive.html

  13. Elise

    @ Stéphane: le fait de changer de textures et de saveurs à chaque bouchée évite justement la saturation des papilles et l’impression d’écoeurement en fin de dégustation , et pour les chutes, elles ne sont pas si conséquentes, j’en fais d’ailleurs de délicieuses torsades sucrées.

    @ Isabelle: Tous mes voeux également et merci pour le lien, je ne connaissais pas ce site, il est très bien fait.
    bises!

  14. Végébon

    J’aime beaucoup la galette « mystique », et la magnifique fève (aussi belle qu’utile quand on n’a rien à cacher dans la galette – j’avoue, un jour j’ai même caché une petite cuillère…)