juillet 2011

A la découverte de Tumult

J’ai eu la chance d’être invitée en mai dernier à une très select soirée de lancement de la boisson Tumult.

Il s’agit d’une nouvelle boisson finement gazeuse et sans alcool, lancée par la branche française du groupe coca-cola. Le concept : proposer une boisson alternative et festive pour l’apéritif aux personnes qui ne souhaitent pas consommer d’alcool. En conservant les codes d’une boisson alcoolisée type bière ou cidre (bouteille en verre, capsule métallique, couleur ambrée du breuvage et choix d’un graphisme d’étiquette qui rappelle un peu celle des boissons alcoolisées) on serait alors moins enclin à la fracture entre buveurs d’alcool et les autres, qui se contentent (les pauvres !) de soda, jus de tomate ou autre eaux gazeuses/rondelles…

J’ai donc pu découvrir les deux saveurs proposées et telle une professionnelle de la dégustation, j’ai tenté de retrouver les saveurs de poire, d’abricot et de pomme de la première version (aux fruits, donc…) et les notes plus maltées de la seconde.

Ma préférence irait plutôt vers cette deuxième version, quoiqu’un peu trop sucrée à mon goût. En effet, si au nez et à l’œil la boisson semble assez proche d’une bière blanche, la première lampée me ramène illico vers un soda sucré légèrement gazéifié.

Cette soirée découverte Tumult s’est suivit d’un dîner prestigieux dans un lieu peu commun : la scène du Petit Trianon. Le décor et le mobilier aux couleurs de Tumult avaient été crées pour l’occasion et celui qui allait nous régaler n’était autre que le chef Jean-François Piège…de quoi se sentir un tantinet privilégié(e)s !

J’ai beaucoup apprécié le repas, servi et présenté par le chef lui-même. Le menu a été composé pour s’accorder aux notes fruitées et maltées de cette nouvelle boisson…Expérience intéressante et plutôt réussie !

Mais comme la plupart des convives, j’ai également accompagné les mets délicats d’un peu de vin ou d’eau minérale : je n’ai pas l’habitude de consommer du soda à table, encore moins avec du turbot aux morilles cuisiné par Monsieur Piège, et je me demande pourquoi ne pas avoir plutôt organisé un apéritif, puisque c’est dans ce segment que la boisson Tumults’est positionnée et est sensée se consommer…

Le côté positif, c’est que cela m’a donné envie de (re)tester la fameuse boisson comme rafraichissement en journée, ou même sous forme de cocktail, associée à l’acidité des agrumes ou des fruits rouges (pour casser le côté un peu trop douceâtre du breuvage) et à la force d’un alcool par exemple…Mais encore faut-il trouver les points de ventes : en effet, si on commence à en trouver dans quelques Monop’ parisiens, Tumult n’est pas encore arrivée jusqu’aux grandes surfaces de banlieues parisiennes ; et comme j’ai offert à mes proches avides de nouveautés les deux bouteilles distribuées à la fin de la soirée découverte…un détour par la capitale s’impose !